Feed aggregator

Establishing a Global Centre for Excellence for Persons with Disabilities using ICTs

News - Fri, 03/07/2015 - 14:38

At the opening of the meeting, Mr Lenin Moreno, the former Vice-President of Ecuador and UN Special Envoy on Disability and Accessibility, insisted on the importance of cultural and technical inclusion of people with disabilities in society. He also emphasized that disability is part of world’s diversity of abilities, without which the world would be a less interesting place, and that the involvement of people with disabilities in the creation of ICTs is vital.

Over the two days, the experts discussed the proposed Centre, to be based in the State of Kuwait, defining its vision, mission, functions, objectives, scope and title. They further proceeded to the development of a strategic roadmap, and proposals for the structure of the Global Centre, as well as resources and infrastructure required.

The perspectives and recommendations of the experts were highly valued and will no doubt lead to a vital and inclusive Global Centre working for the empowerment of peoples with disabilities through ICTs. The organizers of the international expert meeting also invited the participants to identify particular problems and barriers to accessing information and knowledge and to match these with possible solutions and appropriate ICTs and assistive technologies.

The proposal for the establishment of the Global Center for Excellence will be submitted for the approval of the governing bodies of UNESCO later this year.

Director-General deplores killing of Indian journalist Sandeep Kothari

News - Thu, 02/07/2015 - 16:16

“I condemn the killing of Sandeep Kothari,” the Director-General said. “I call on the authorities to investigate this crime and bring its perpetrators to trial. This is essential for journalists to be able to go on informing public debate for the benefit of Indian society as a whole.”

 

The body of Mr Kothari was found near the city of Nagpur on 21 June. He had been abducted two days earlier.

 

Mr Kothari, 40, worked for several daily newspapers in the state of Madhya Pradesh.

The Director-General of UNESCO issues statements on the killing of media workers in line with Resolution 29 adopted by UNESCO Member States at the Organization’s General Conference of 1997, entitled “Condemnation of Violence against Journalists.” These statements are posted on a dedicated webpage, UNESCO condemns the killing of journalists.

                                           ****

Media contact: Sylvie Coudray, s.coudray(at)unesco.org, +33 (0)1 45 68 42 12

UNESCO is the United Nations agency with a mandate to defend freedom of expression and press freedom. Article 1 of its Constitution requires the Organization to “further universal respect for justice, for the rule of law and for the human rights and fundamental freedoms which are affirmed for the peoples of the world, without distinction of race, sex, language or religion, by the Charter of the United Nations.” To realize this the Organization is requested to “collaborate in the work of advancing the mutual knowledge and understanding of peoples, through all means of mass communication and to that end recommend such international agreements as may be necessary to promote the free flow of ideas by word and image…”

 

 

La Directrice générale rencontre John Whittingdale, Ministre de la culture, des médias et des sports du Royaume-Uni

Actualités - Thu, 02/07/2015 - 12:05

La Directrice générale a évoqué son engagement sans faille à renforcer l’action de l’UNESCO en vue d’appuyer les réponses internationales à la destruction du patrimoine culturel et au trafic de biens culturels, en rappelant les mesures prises pour appliquer la résolution 2199 du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, avec la collaboration de nombreux partenaires.

Le Ministre a évoqué les actions de plus en plus nombreuses menées dans ce domaine par le Gouvernement britannique, qui travaille avec les musées, les services des douanes, la police et d’autres acteurs clés. Il a souligné l’intérêt pour l’UNESCO de participer à ces actions.

Irina Bokova s’est félicitée des déclarations encourageantes du Royaume-Uni concernant la ratification de la Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé de 1954, qui interdit de prendre pour cible le patrimoine culturel ou de l’utiliser à des fins militaires. Le Ministre a insisté sur l’engagement de son Gouvernement dans ce domaine et est tombé d’accord avec la Directrice générale sur la nécessité d’instituer par le biais des conventions de ce type un ordre international basé sur des règles. 

La discussion a ensuite porté sur l’impératif de combattre la radicalisation qui alimente le nettoyage culturel, et la Directrice générale a présenté l’action de l’UNESCO, notamment son nouveau cadre d’action pour l’autonomisation des jeunes au service de l’édification de la paix. Il a été question de la nécessité de lutter contre les propos haineux sur Internet et dans les médias sociaux, en particulier chez les jeunes.

Irina Bokova a présenté l’action de l’UNESCO en faveur de la promotion de la liberté d’expression et de la sécurité des journalistes, notamment en tant que chef de file pour la mise en œuvre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes. Le Ministre a exprimé son vif intérêt pour ces questions et pour l’action de l’UNESCO à cet égard, déclarant qu’il espérait un renforcement de la coopération dans ce domaine.

La Directrice générale a évoqué le 70e anniversaire de la création de l’UNESCO célébré cette année et le rôle historique joué par le Royaume-Uni dans la naissance de l’Organisation.

Director-General meets John Whittingdale, United Kingdom Secretary of State of Culture, Media and Sport

News - Thu, 02/07/2015 - 09:33

The Director-General underlined her relentless commitment to strengthening UNESCO's action to bolster international responses to the destruction of cultural heritage and illicit trafficking of cultural goods, highlighting the measures taken to implement UN Security Council Resolution 2199, working with a wide range of partners.

The Secretary of State noted the increasing actions taken by the UK government in this field, working with museums, customs, police and other key actors. He pointed to the interest for UNESCO to contribute to these efforts.

Irina Bokova welcomed the encouraging statements that the United Kingdom will ratify the 1954 Convention for the Protection of Cultural Property in Armed Conflict, which forbids targeting cultural heritage or using it for military purposes. The Secretary of State underlined the commitment of the Government here, agreeing with the Director General on the need to bolster a rules-based international order through such conventions. 

Discussion followed on the need to fight the radicalisation that fuels cultural cleansing, when the Director General presented UNESCO's work, including the new Framework for Action, Empowering Youth to Build Peace. The importance of responding to hate speech on the internet and through social media, especially for young people, was highlighted.

Irina Bokova provided an overview of UNESCO's action to promote freedom of expression as well as the safety of journalists, namely by leading the implementation of the UN Plan of Action for the Safety of Journalists. The Secretary of State underlined his great interest in these issues and UNESCO's work in this field and looked forward to stronger cooperation.

The Director-General underlined the 70th anniversary celebrated this year of UNESCO's creation, and the historic role played by the United Kingdom in the Organisation's birth.

Le PIDC est prêt pour l'ère numérique

Actualités - Wed, 01/07/2015 - 11:17

Elle s’est exprimée à l'occasion d’une table ronde intitulée : « Les Nations Unies à 70 ans – en route vers l’avenir : l'ONU est-elle adaptée à l’ère numérique ? »

Ms Shala a souligné que le PIDC évolue afin de relever les défis de l’ère numérique, au travers de partenariats tels que celui conclu avec la Deutsche Welle sur les indicateurs de viabilité des médias – qui concerne également la viabilité des médias numériques, et en soutenant des projets novateurs dans le domaine des médias comme une formation en ligne destinée aux magistrats mexicains.

Ces actions visent à combler le fossé numérique entre les nations, à soutenir la liberté d’expression sur Internet, ainsi que l’accès à l’information, et à définir ces derniers comme étant des droits.

“Aucune autre évolution contemporaine n’est susceptible d’avoir un impact à long terme aussi profond sur la société mondiale que la révolution de l’information et la montée en puissance d’Internet » selon la présidente du PIDC.

Ms Shala a décrit le PIDC comme étant à l’avant-garde des efforts de promotion de la sécurité des journalistes, dont la sécurité numérique fait partie. En outre, le PIDC favorise l’autonomisation des jeunes afin qu’ils puissent faire figurer leurs problèmes de façon efficace sur l’agenda des médias numériques et des réseaux sociaux.

« C’est cela qui permet aux jeunes de prendre le contrôle de leur propre identité – au lieu de les laisser vulnérables aux manipulations émotionnelles de la propagande et de la publicité. Nous vivons dans un monde jeune » a-t-elle déclaré.

Elle a noté que le Conseil du PIDC soutenait de façon constante le travail de définition de règles au travers de l’élaboration et de l'utilisation d’indicateurs pertinents pour le développement des médias.

Ce travail englobe les indicateurs pour le développement d’Internet, afin d’évaluer dans quelle mesure l’universalité d’Internet se trouve renforcée par les principes des droits de l’homme, de l’ouverture, de l’accessibilité et de la participation d’acteurs multiples (principes ROAM).

Il faudrait faire davantage mais le PIDC s’adapte toujours mieux, selon la présidente du PIDC, qui a ajouté qu’ « il va sans dire que les Nations Unies doivent s’adapter à l’ère numérique, à laquelle il n’y a pas d’alternative ».

Asia-Pacific women journalists outline aspirations, challenges at study launch

News - Tue, 30/06/2015 - 15:26
In some Asia-Pacific countries, the preference is for women to be “heard and not seen” in newsrooms, Laxmi Murthy, Consulting Editor for Nepal’s Himal Southasian magazine, said at the launch of a new report by UNESCO, UN Women and the International Federation of Journalists (IFJ) on the challenges women journalists face in Asia-Pacific.

IPDC is fit for purpose in the digital age

News - Mon, 29/06/2015 - 16:51

She spoke on a panel titled “70 years of the UN – from the past to the future: fit for purpose n the age of digital media?

Ms Shala highlighted that IPDC is adapting to meet the challenges of the digital age, through partnerships such as with Deutsche Welle on indicators for media viability – including digital viability, as well as by supporting innovative media projects like an online course for Mexican judges.

These activities aimed to help bridge the digital gap among nations and to support online freedom of expression and access to information as rights.

“No other contemporary development is likely to be more profound in its long term impact on global society than the information revolution and the rise of the Internet,” said the IPDC Chair.

Ms Shala described how IPDC was at the forefront of global efforts to support the safety of journalists, including digital safety. In addition, IPDC supported the empowerment of young people to put their issues effectively onto the digital media and social media agenda.

“This is what gives young people control of their own identities – instead of leaving vulnerable to emotional manipulation by propaganda or advertising. We live in a young world,” she said.

Her remarks noted that IPDC’s Council endorsed continued work in standard setting through the elaboration and application of indicators relevant to media development.

This includes work on indicators for Internet development, to assess the extent to which the universality of the Internet is being reinforced by the principles of human-Rights, Openness, Accessibility, and Multi-stakeholder participation (R.O.A.M).

More could be done but IPDC was increasingly being fitted out, said the IPDC Chair, adding that “it goes without saying that UN has to be fit for the digital age, for which we have no alternative”.

L’UNESCO et SMEX lancent une formation en ligne pour les journalistes numériques arabes

Actualités - Fri, 26/06/2015 - 11:06

Actuellement, les journalistes citoyens ou producteurs de médias proches de leur communauté vont au-delà des blogs et de Twitter ; certains d’entre eux dirigent de véritables entreprises de médias indépendantes, gèrent la production de contenus complexes et des plans de diffusion stratégiques. Souvent, ils effectuent leurs reportages en direct sur le terrain avec seulement un téléphone mobile, et touchent des millions de personnes. Gardant cela à l’esprit, et dans une région qui subit des bouleversements importants, un réel besoin se fait sentir de voix indépendantes qui sachent raconter les histoires d’aujourd’hui en utilisant tous les canaux qui permettent de toucher les gens.

C’est pourquoi l’UNESCO et le SMEX ont uni leurs efforts pour une initiative qui correspond à leurs mandats respectifs, destinée à créer un environnement propice à la liberté d’expression, en portant une attention particulière aux jeunes et aux femmes.

Parmi les modules prévus:

  • L’esprit du journalisme numérique
  • L’écriture dans le monde numérique
  • La vérification et l’attribution du contenu produit par les utilisateurs
  • Les reportages effectués avec des mobiles
  • Le journalisme d’investigation
  • Journalisme de données
  • Le journalisme entrepreneurial
  • Prévoir, promouvoir et mesurer l’impact de votre travail

En accompagnement de chacun des modules thématiques mentionnés ci-dessus, des modules parallèles prenant pour sujet la sécurité numérique seront organisés chaque semaine. Ils permettront aux stagiaires d’être mieux armés pour se protéger eux-mêmes ainsi que leurs sources dans le cadre de leur travail.

Des rencontres avec des intervenants seront organisées, des discussions en ligne et des réunions éditoriales permettront aux participants d’échanger des idées, leur expérience ou de recevoir d’autres conseils.

Ce programme de formation de huit semaines sera administré à travers NetHawwal.com, la plateforme de formation de SMEX. Les participants qui le terminent avec succès recevront un certificat et bénéficieront d’un soutien personnalisé de six semaines, dans le développement de leur projet de journalisme numérique.

Un certain nombre de participants, sélectionnés en fonction de leur engagement dans le programme et de la qualité du contenu qu’ils ont produit, seront invités à participer à des ateliers individuels qui auront lieu à Beyrouth en 2016, où ils seront rejoints par des journalistes numériques de haut niveau.

Des candidatures en provenance des pays suivants sont invitées à être présentées : l’Algérie, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, la Syrie (y compris les réfugiés syriens), la Tunisie et le Yémen. Il n’est pas nécessaire que les participants soient des journalistes professionnels, mais ils seront sélectionnés dans une certaine mesure en fonction des travaux journalistiques qu’ils ont déjà produits. Les candidats sont encouragés à envoyer leur candidature avant le 20 juillet, car le nombre de participants est limité à 100.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le contenu de cette formation en ligne, les modalités et le public visé.

Posez votre candidature ici (seulement en arabe).

Cette formation est soutenue par un projet financé par le gouvernement finlandais et destiné à promouvoir la liberté d’expression dans le monde arabe en contribuant à la construction de compétences journalistiques et en mettant en avant leur sécurité, en renforçant les cadres juridiques et régulatoires, en faisant progresser l’égalité des sexes dans les médias et en favorisant l’expression personnelle et l’accès à l’information des jeunes réfugiés syriens.

Elle bénéficie également du soutien du projet Réseaux de la Jeunesse Méditerranéenne financé par l’Union européenne, qui parmi d’autres objectifs, favorise la liberté d’expression des jeunes, le renforcement de leur représentation dans les médias la construction des compétences et les échanges entre jeunes journalistes, bloggeurs et organisations pour la jeunesse.

UNESCO will release three new documents during the VI Latin American Forum on Public Media

News - Thu, 25/06/2015 - 15:50
The upcoming celebration of the VI Latin American Forum of Public Media: Economic, Social and Cultural Sustainability (June 25-26, Bogota, Colombia) will launch three new working tools from UNESCO.

La politique étrangère doit reconnaître l'importance de la viabilité des médias

Actualités - Thu, 25/06/2015 - 11:08

Selon Laura Schneider, chef de projet  chargée de la recherche et de l’évaluation à la Deusche Welle Akademie, une discussion sur la viabilité des médias doit débuter par le dispositif d’évaluation développé par le PIDC en collaboration avec la DW Akademie.

Auparavant, lors de ses remarques préliminaires, Fackson Banda, du PIDC, a expliqué que les indicateurs sur la viabilité des médias développés par le PIDC représentaient cet instrument d’évaluation, car ils visent à établir une base de connaissances pour comprendre le statut et la viabilité économique et financière des médias dans un pays donné.

Relevant ce point, Ms Schneider, dont l’organisation s’est associée au PIDC pour développer cet instrument, a souligné l’importance d’un pilotage des indicateurs afin de saisir leur utilité et leur polyvalence en tant qu’outil de diagnostic.

Prenant la parole au nom du Center for International Media Assistance (CIMA), qui aide au développement de médias indépendants, Mark Nelson, le directeur principal du Centre, a présenté une étude menée par le CIMA afin de contribuer à la compréhension de l’aide apportée par les pays du comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE ainsi que des modalités et lieux de cette aide.

Il a conclu que les indicateurs sur la viabilité des médias du PIDC pourraient potentiellement apporter des changements considérables, en amenant les pays du CAD/OCDE à mieux cibler leur soutien à la question plus large du progrès de médias libres et indépendants.

Pour sa part, Daniel Blank, de la DW, responsable des partenariats au niveau mondial, a incité les participants à réfléchir à la façon dont les indicateurs de viabilité des médias pourraient être utiles à la formation des futurs stratégistes des entreprises de médias.

Il s'est déclaré inquiet que les ateliers de formation aux affaires soient parfois menés dans un environnement ignorant le positionnement commercial des entreprises de médias . Il a également observé que l'instrument PIDC pourrait potentiellement y remédier.

Les indicateurs de viabilité médiatiques ont été développés par Robert Picard, de l'Université d'Oxford, après consultation du PIDC et de la DW Akademie.

La BBC Media Action et le Conseil catholique des médias allemand (CAMECO) ont, entre autres, pris part à la table ronde, qui était l'une de celles qui ont eu lieu au cours du Forum mondial des médias organisé par la Deutsche Welle autour du thème « Médias et politique étrangère à l'ère numérique ».

UNESCO and SMEX to launch an online training course for Arab digital journalists

News - Wed, 24/06/2015 - 15:26

Nowadays, citizen journalists and community media producers are going beyond blogs and Twitter, some of them leading fully-fledged independent media outlets, managing complex content production processes and strategic outreach plans. Often, they are reporting live from the scene with nothing more than a mobile phone reaching out to millions. With this in mind, and in a region going through many changes, comes a real need for independent voices skilled at telling stories of the day over the different media channels people are following.

Hence, UNESCO and SMEX joined efforts for an initiative aligned with both organization’s mandate to create an enabling environment for freedom of expression, with a special focus on youth and women.

Planned course modules include:

  • The Digital Journalist’s Mindset
  • Writing in a Digital World
  • Verification & Attribution of User Generated Content
  • Mobile Reporting
  • InvestigativeJournalism
  • Data Journalism
  • Entrepreneurial Journalism
  • Planning, Promoting & Measuring the Impact of Your Work

Accompanying each of the abovementioned thematic components will be parallel weekly modules focused on digital safety, which will equip trainees to better protect themselves and their sources as they pursue their work.

Hangouts with guest speakers, online discussions and “editorial meetings” will enable participants to share ideas and experiences, as well as receive additional advice.

The 8-week online course will be administered through NetHawwal.com, SMEX’s training platform. Participants who successfully complete it will receive a certificate, and will also benefit from 6-weeks of coaching, in support of the development of a digital journalism project.

Selected on the basis of their level of engagement during the course and the quality of the content produced, a number of participants will be invited to attend a face-to-face workshop to be held in Beirut in 2016, where they will be joined by top-level digital journalists.

Applications are invited from the following countries: Algeria, Jordan, Lebanon, Libya, Morocco, Palestine, Syria (including displaced Syrians), Tunisia, and Yemen. Applicants are not required to be professional journalists, but participants will be selected to some degree on the basis of journalistic work they have already produced. Applicants are encouraged to apply before July 20, as space is limited to 100 participants.

Click here to read more about this online course´s contents, modalities and target audience.

Apply to the course here (Arabic only).

This course is being supported under a project funded by the Finnish Government, which promotes freedom of expression in the Arab region by building capacities among journalists and enhancing their safety, strengthening legal and regulatory frameworks, advancing gender equality in media, and fostering self-expression and access to information among displaced Syrian youth.

It also benefits from the support of the Networks of Mediterranean Youth project, funded by the European Union, which, among other goals, promotes young people´s freedom of expression, their enhanced representation in media, skills-building and exchangesamong young journalists, bloggers and youth organizations.

Le Forum mondial des médias met l’accent sur la sécurité des journalistes

Actualités - Wed, 24/06/2015 - 11:48

Peter Noorlander, directeur de Media Legal Defence Initiative, organisation qui apporte un soutien juridique aux journalistes, a évoqué une tendance croissante à persécuter les journalistes sur le plan juridique, en engageant des poursuites sous des prétextes comme la fraude fiscale.

Le Dr Antonia Rados, correspondante principale en Allemagne de la télévision RTL pour les Affaires étrangères, a identifié de nouvelles menaces. Elle a indiqué que sa chaîne ne met plus l’intégralité de son contenu en ligne, car cela pourrait mettre en danger certaines des personnes interviewées, du fait de la portée d’Internet.

Elle a ajouté que les groupes terroristes ne respectaient plus les journalistes, parce qu’ils disposent désormais de leurs propres moyens médiatiques. Il est nécessaire de construire une communauté de journalistes afin de retrouver une certaine force.

Zalah Zater, ancien reporter des chaînes Al-Assema TV et Al-Nabaa a décrit comment les menaces grandissantes l’avaient forcé à quitter son pays. Beaucoup de journalistes ont abandonné leur métier plutôt que de travailler pour la propagande.

Pour Guy Berger, de l’UNESCO, tous les acteurs ont besoin d’une information et d’une couverture médiatique fiable, ce qui veut dire qu’il est possible de persuader les propriétaires de médias et les groupes extrémistes de reconnaître l’autonomie des journalistes. Il faut signifier clairement que ceux qui s’en prennent aux journalistes peuvent avoir à subir de graves conséquences.

Berger a également signalé que le Plan des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité était un cadre susceptible de contribuer à la construction de coalitions pour la protection du travail de la presse et d’assurer l’application de la loi en cas d’agression.

UNESCO, UN Women and IFJ study gives journalists their say on challenges faced by women in Asia-Pacific media

News - Wed, 24/06/2015 - 11:03
Seven-country report finds underrepresentation, glass ceilings and sexual harassment common, while offering pathways to improve gender equality.

Foreign policy must recognize the importance of media viability

News - Wed, 24/06/2015 - 10:39

The first place to start such a discussion on media viability is the new assessment framework developed by the IPDC in conjunction with the Deutsche Welle Akademie, observed Laura Schneider, Project Manager responsible for research and evaluation at the DW Akademie.

Earlier in his introductory remarks, Fackson Banda of the IPDC explained that such an assessment tool was represented by the newly developed IPDC Media Viability Indicators, aimed at producing an evidence base for understanding the status of economic and financial viability of media in a given country.

Taking up this point, Schneider, whose organization partnered with the IPDC in developing the toolkit, stressed that it was important to pilot the indicators in order to get a sense of their usefulness and versatility as a diagnostic tool.

Speaking on behalf of the Center for International Media Assistance (CIMA), Mark Nelson, the centre’s Senior Director, unveiled a study conducted by CIMA to aid understanding of what, how and where media assistance was supported by OECD/DAC (Development Assistance Committee) countries.

He concluded that the IPDC’s Media Viability Indicators could potentially be a game-changer in getting OECD/DAC countries to better target their assistance in support of the larger question of improving free and independent media.

For his part, DW’s Daniel Blank, responsible for global partnerships, challenged the participants to think of how the Media Viability Indicators could be used in training a cadre of future media business strategists.

He expressed concern that business training workshops were sometimes carried out in an environment of insufficient knowledge about the business positioning of media companies, pointing out that the IPDC toolkit could potentially remedy this.

The Media Viability Indicators were developed by Robert Picard of Oxford University in consultation with the IPDC and the DW Akademie. 

Among others, the panel discussion was attended by representatives from the BBC Media Action and Germany’s Catholic Media Council (CAMECO). The panel was one of several organized at the Global Media Forum organized by Deutsche Welle under the theme “Media and Foreign Policy in the Digital Age”.

Assessment of journalist safety in Iraq launched

News - Tue, 23/06/2015 - 15:17
A comprehensive analysis of the safety situation of Iraqi journalists using the UNESCO Journalists’ Safety Indicators (JSI) has started last week in Baghdad with a workshop during which the Iraqi Journalists’ Rights Defense Association (IJRDA), UNESCO’s partner in the assessment, presented the research project.

Director-General deplores killing of Ukrainian journalist Sergii Nikolaiev

News - Tue, 23/06/2015 - 10:30

“I condemn the killing of Sergii Nikolaiev,” the Director-General said. “I call on all in Ukraine to ensure the safety of media workers.”

A senior photographer for the Ukrainian daily paper Segodnya, Sergii Nikolaiev, is reported to have been fatally injured near the village of Pesky, near the Donetsk airport, in eastern Ukraine.

The Director-General of UNESCO issues statements on the killing of media workers in line with Resolution 29 adopted by UNESCO Member States at the Organization’s General Conference of 1997, entitled “Condemnation of Violence against Journalists.” These statements are posted on a dedicated webpage, UNESCO condemns the killing of journalists.

                                                   ****

Media contact: Sylvie Coudray, s.coudray(at)unesco.org, +33 (0)1 45 68 42 12

UNESCO is the United Nations agency with a mandate to defend freedom of expression and press freedom. Article 1 of its Constitution requires the Organization to “further universal respect for justice, for the rule of law and for the human rights and fundamental freedoms which are affirmed for the peoples of the world, without distinction of race, sex, language or religion, by the Charter of the United Nations.” To realize this the Organization is requested to “collaborate in the work of advancing the mutual knowledge and understanding of peoples, through all means of mass communication and to that end recommend such international agreements as may be necessary to promote the free flow of ideas by word and image…”

Global Media Forum highlights safety of journalists

News - Tue, 23/06/2015 - 09:10

Peter Noorlander, Head of the Media Legal Defence Initiative, spoke of a growing tendency of legal persecution of journalists, with cases being brought on pretexts such as tax fraud.

New threats were identified by Dr Antonia Rados, chief correspondent for foreign affairs, RTL Television, Germany. She said that her station no longer put all its content online, because this could endanger some interviewees due to the reach of the Internet.

She added that terror groups no longer respected journalists, because they now had their own media operations. An international community of journalists needed to be built to regain power.

Zalah Zater, former reporter for Libyan stations Al-Assema TV and Al-Nabaa, described how mounting threats forced him to leave his country, and that many journalists had left the profession rather than work for propaganda media.

UNESCO’s Guy Berger said that all actors needed reliable information and coverage, which meant there was a possibility to persuade media owners and extreme groups to recognize the autonomy of journalists. Awareness should be raised that those attacking journalists could incur severe consequences at a later point.

Berger also signaled the UN Plan of Action on the Safety of Journalists and the Issue of Impunity as a framework for building coalitions to protect the work of the press and ensure rule of law in case of attacks.

L’UNESCO présente sa publication pour combattre les discours de haine sur Internet

Actualités - Mon, 22/06/2015 - 16:59

L'étude a été développée en collaboration avec le Programme de droit et politique comparées des médias de l'Université d'Oxford. Elle offre un panorama mondial des dynamiques caractéristiques des discours de haine en ligne et des mesures adoptées pour les combattre et les contenir, en mettant en avant les bonnes pratiques qui ont émergé au niveau local comme au niveau national. Si l 'étude fournit une analyse complète des cadres normatifs internationaux, régionaux et nationaux qui ont été élaborés pour faire face aux discours de haine en ligne et des répercussions sur la liberté d'expression, elle met particulièrement l'accent sur les mécanismes sociaux et non réglementaires qui peuvent contribuer à lutter contre la production, la diffusion et l'impact des messages de haine en ligne.

L'étude traite de quatre points de tension essentiels entre les règles internationales concernant la liberté d'expression et l’obligation des États et des sociétés à combattre et limiter le discours de haine. Elle analyse tout d'abord la définition du discours de haine ; puis la compétence juridique des gouvernements nationaux et le rôle des entreprises transnationales, en troisième lieu, la nature du discours de haine sur Internet et sa relation avec le discours hors Internet et l'action ; enfin, elle identifie un éventail de méthodes qui ont été mises en œuvre pour traiter de problèmes particuliers dans certains contextes.

L'étude est centrée sur quatre types d'initiatives qui ont été lancées afin de contrer l'émergence et /ou la propagation de messages haineux : i) des efforts de recherche permettant de suivre l'émergence et la diffusion des discours de haine, en développant un système d'alerte précoce et des méthodes qui facilitent la distinction entre les différents types d'actes de parole. ii) des actions coordonnées, menées par des membres de la société civile qui cherchent à créer des coalitions nationales et internationales afin de répondre aux menaces émergentes qui lient la haine en ligne à la violence hors ligne. iii) des initiatives encourageant les réseaux sociaux et les fournisseurs de service Internet à jouer un rôle plus vigoureux et à réagir aux discours de haine en ligne ; et iv) des campagnes et des initiatives d'éducation aux médias afin de préparer les utilisateurs à interpréter le discours de haine et à  réagir aux messages de haine. En s'appuyant sur ces cas, l'étude propose une série de recommandations qui pourront être adoptées par différents acteurs pour élaborer des réponses pratiques et adaptées.

L'étude prend sa source dans la mise en œuvre de la résolution 52, votée par les 195 États membres  de l'Organisation, lors de la 37e Conférence de l'UNESCO qui a eu lieu en novembre 2013. Cette résolution appelait à une étude consultative complète et multilatérale, dans le cadre du mandat de l’UNESCO, sur les questions de l’information et du savoir, de la liberté d’expression, du droit à la vie privée, ainsi que la dimension éthique de la Société de l’information, en lien avec Internet.

La recherche sur les discours de haine a contribué à cette étude plus vaste.

L’intégralité de l'étude est disponible ici en anglais.

Compte à rebours pour la Semaine mondiale d’éducation aux médias et à l’information 2015

Actualités - Fri, 19/06/2015 - 17:07

Cet événement annuel est organisé par l’UNESCO et l’Alliance des civilisations-ONU (UNAOC) en collaboration avec l’Alliance mondiales des partenaires de l’éducation aux médias et à l’information (GAPMIL) et le Réseau universitaire pour l’éducation aux médias et à l’information et pour le dialogue interculturel (Réseau Universitaire MILID).

Au cours de la conférence de cette année, le prix de l’éducation aux médias et à l’information de la GAPMIL, une initiative de l’UNESCO,  sera décerné pour la première fois. Le premier prix international MIL reviendra à Jad Melki, fondateur de la Media and Digital Literacy Academy  (Académie pour l’éducation aux médias et au numérique) de Beyrouth (Liban) et à Tessa Jolls, directrice générale du Centre pour l’éducation aux médias (Etats-Unis). Le prix international MIL est soutenu par l’UNESCO et l’UNAOC.

Pour la cinquième fois, la Semaine MIL réunira divers acteurs engagés dans la promotion de l’éducation aux médias et à l’information comme moyen de favoriser l’inclusion sociale, le dialogue entre les cultures et les religions. Les parties prenantes, notamment des universités, des associations, des professionnels, des groupes de recherche, des enseignants, ainsi que des spécialistes de la technologie, de l’information et des médias originaires du monde entier, seront présentes afin de donner une impulsion au dialogue au niveau mondial.

L’UNESCO et ses partenaires invitent les acteurs venus du monde entier à mettre en place des initiatives locales en ligne et hors ligne. Un intérêt particulier doit être porté aux jeunes et au rôle qu’ils jouent dans le dialogue mondial et la paix. Cliquez pour connaître les dix façons de célébrer la Semaine mondiale MIL 2015.

La conférence principale se tiendra à l’hôtel Philadelphia Westin, en plein cœur de Philadelphie, la Ville de l’amour fraternel. Le thème de la Conférence MIL 2015 est Célébrons la connectivité entre les cultures.

Grâce aux efforts de l’UNESCO, de l’UNAOC, du Centre d’information nordique pour la recherche sur les médias et la communication (NORDICOM) et du Réseau universitaire MILID, un annuaire MILID a été publié en 2013 et 2014. L’annuaire MILID 2015 sera présenté officiellement lors de la Conférence sous le titre MIL pour les Objectifs de développement durable.

La Semaine mondiale MIL 2016, qui se tiendra au Brésil, sera organisée pendant la Conférence. Visitez notre site Internet pour les informations les plus récentes.

Le Réseau universitaire MILID est la branche recherche de l’Alliance mondiale  des partenaires MIL (GAPMIL). GAPMIL a été créé afin de faire campagne pour une éducation aux médias et à l’information pour tous, de mener un travail de sensibilisation au niveau mondial, de développer et mettre en œuvre conjointement  des initiatives MIL concrètes dans la lignée du Cadre et du Plan d’action. Cliquez sur ce lien pour en savoir davantage et rejoindre GAPMIL.

Au cœur de l’actualité : l’UNESCO Bangkok présente une étude régionale sur les femmes journalistes

Actualités - Fri, 19/06/2015 - 15:28

L’étude Inside the News, Challenges and Aspirations of Women Journalists in Asia and the Pacific (Au cœur de l’actualité, défis et aspirations des femmes journalistes en Asie et dans le Pacifique), publiée par le Bureau de l’UNESCO à Bangkok, ONU femmes et la Fédération internationale des journalistes (FIJ), fait la lumière sur la manière dont les questions de genre affectent la vie et le travail des journalistes dans la région, avec plusieurs études de cas au Cambodge, en Inde, en Malaisie, au Népal, au Pakistan au Sri Lanka et à Vanuatu.

À quoi ressemble un instantané des questions de genre dans le paysage médiatique de la région ? Quelle est la place des femmes dans la production des informations et la gestion des organes de presse ? Quelles sont leurs conditions de travail et quelles possibilités de carrières leur sont ouvertes ? À quels obstacles sont-elles confrontées ?

L’étude sera présentée le 22 juin à Bangkok au Club des correspondants étrangers de Thaïlande lors d’un événement ouvert au public. Elle dresse un bilan de la situation des femmes journalistes en Asie et dans le Pacifique, vingt ans après l’adoption de la Déclaration de Pékin et du Programme d’action correspondant, et propose des actions de promotion de l’égalité des sexes dans les médias de la région.

La publication de l’étude et l’organisation de sa présentation ont été rendues possibles grâce au soutien de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement.

Quelques points essentiels :

  • Les emplois occupés par les femmes dans les médias : Reporters d’actualité (30 %), rédactrices (16 %), rédactrices en chef (11 %), correctrices (10 %), chroniqueuses (8 %), présentatrices (8 %), productrices (7 %), photographes (5 %), secrétaire de rédaction (2 %), documentation (2 %), techniciennes du son ou de l’image (1 %)
  • Écart salarial entre femmes et hommes dans les médias de l’Asie-Pacifique : 69 dollars  (le salaire mensuel moyen est de 437 dollars pour les femmes et 506 dollars pour les hommes).
  • Comment promouvoir l’égalité des sexes dans les médias ? Selon les femmes journalistes, il faudrait : « qu’il y ait davantage de femmes à des postes de responsabilité » (25 %), « une stratégie de discrimination positive à l’emploi » (20 %) ; selon les hommes, il faut : « accroître la présence des femmes dans les médias à tous les niveaux » (28 %), « améliorer les conditions de travail pour les rendre plus compatibles avec la vie familiale » (22 %).
  • Positions des femmes dans les médias : trois personnes embauchées sur dix actuellement sont des femmes. 23  % des femmes sont des responsables éditoriales de niveau moyen, 20 % sont des responsables éditoriales de niveau supérieur, et 18  % sont des dirigeantes.
  • 18 % des femmes journalistes ont fait l’expérience du harcèlement sexuel au travail.
  • Les femmes sont-elles suffisamment visibles dans les syndicats ? 48 % des personnes interrogées ont répondu « non », 23 % pensent que « oui » et 25 % « ne savent pas ».

Téléchargez la publication :

Inside the News: Challenges and Aspirations of Women Journalists in Asia and the Pacific

Pages

Subscribe to Communication and Information aggregator